logo_hawks

Club de Roller Hockey depuis 1996

Nos partenaires

Prochain match - élite

Pas de match de programmé pour l'instant

Dernier résultat - élite

Match de Championnat - Rethel vs Angers

Rethel Angers

Samedi 08 Avril 2017 - 20h00 - RETHEL - Rethel

Classement - élite

Anniversaire

Marc Coinet fête ses 30 ans.
Marc_Coinet

Angers aime le Roller Hockey – Episode 3

Angers aime le Roller Hockey – Episode 2

Angers aime le Roller Hockey – Episode 1

VILLENEUVE REMPORTE LA CDF 16-04-2012

L’affiche de la finale de la coupe de France masculine opposait Anglet, champion de France en titre, à Villeneuve la Garenne. La partie fut exceptionnelle, riche en rebondissements, une finale comme on les aime. Mené par un trio Cotinat/Cadiz/Naud de haute volée, les Fous du bitume remportaient sur le score de 7-5 l’édition 2012.

Après un coup d’envoi fictif donné par Geoffroy Tijou, récompensé pour l’intégralité de son œuvre, la partie débutait sur un rythme effréné. On nous avait annoncé du spectacle, et le public d’une Halle Carpentier bien remplie n’allait pas être déçu du voyage.

Beaucoup de patinage de part et d’autre, le danger venait de tous les côtés. Mieux en place en début de partie, Villeneuve clôturait le premier quart d’heure avec un double avantage au score (2-0). Bruno Palma en supériorité, puis Frédérick Corbeil, au moment où les Basques se faisaient de plus en plus menaçants, lançaient les hostilités. Dans une partie engagée physiquement, les situations de supériorités numériques se succédaient. A deux reprises par Denis Gravé, suite à un gros travail de la paire Ganz/Jalinier, les Artzak recollaient fort logiquement au score tant ils avaient la main mise sur la rencontre depuis quelques minutes (2-2).

Alors que l’on se dirigeait vers un score de parité à la pause, la dernière minute allait faire ressortir du placard le duo Cadiz/Naud, insaisissables hier soir, et jusque là muselés par la défense angloye. Deux lancés millimétrés plus tard, dont un à une seconde du buzzer, et les Fous du bitume venaient de donner un coup de massue à la formation basque, rejoignant le vestiaire avec un tableau d’affichage indiquant 4-2 en leur faveur.

Déjà gaillard en première période, Bastien Cotinat multipliait les arrêts pendant de longues minutes au retour de l’entracte. Le portier francilien, sur son nuage, réalisait une exceptionnelle performance, empêchant ainsi toutes possibilités de retour au score pour les coéquipiers du capitaine Couraud. Et à force de se casser les dents sur le dernier rempart francilien, les Artzak s’exposaient au contre et c’était une fois de plus Junior Cadiz qui débloquait la situation en ajoutant un cinquième but dans la besace des Fous du bitume (5-2).

L’avant américain gratifiait le public parisien de superbes mouvements aux abords de la cage, mais Lafourcade veillait au grain. Villeneuve reprenait progressivement le dessus dans les débats et enfonçait le clou en avantage numérique par Alexandre Naud (6-2).

A 6-2, l’on croyait l’affaire conclue mais c’était bien mal connaître la formation basque. Avec quatre buts à refaire, les Artzak se lançaient dans une tentative de retour des plus incroyables. Gabillet dans un premier temps, puis Guérin sur un lancer en première intention et revoilà les Basques à deux longueurs avec un peu moins de cinq minutes à jouer. Dans une ambiance, à l’image du match, incroyable Anglet se voyait le droit d’évoluer en supériorité numérique. Les Artzak enchaînaient les tentatives et c’était finalement, Julien Couraud, capitaine courage angloye, qui trompait Bastien Cotinat pour ramener les siens à 6-5 à deux minutes trente du terme. Un sacré mal de tête pour tout le peuple parisien qui ne voulait pas croire à un tel retour. Heureusement pour eux, Junior Cadiz, homme providentiel francilien du week-end, allait libérer tous les partisans des Fous du bitume en crucifiant Damien Lafourcade en face à face signant au passage son huitième but en deux rencontres (7-5).

Avec une victoire finale 7-5, c’était Villeneuve la Garenne qui inscrivait donc son nom au palmarès de la compétition.

Source RHAF

Laissez nous vos commentaires sur l'article

Champs obligatoires*