logo_hawks

Club de Roller Hockey depuis 1996

Nos partenaires

Prochain match - élite

Pas de match de programmé pour l'instant

Dernier résultat - élite

Match de Championnat - Rethel vs Angers

Rethel Angers

Samedi 08 Avril 2017 - 20h00 - RETHEL - Rethel

Classement - élite

Angers aime le Roller Hockey – Episode 3

Angers aime le Roller Hockey – Episode 2

Angers aime le Roller Hockey – Episode 1

DEFAITES FACE AU CANADA & A LA SUISSE POUR LES BLEUETS 11-07-2013

Source RHAF

http://www.rollerhockeyandfun.info/articles-a-la-une/2685-le-calvaire-des-bleuets.html

 

Le Canada, ou l’art des fautes discrètes

Ceux qui avaient vu la rencontre entre le Canada et la Suisse – très physique et émaillée de pénalités – pouvaient bien s’attendre à un match engagé. Et ce fut le cas. Dès le coup d’envoi, les Canadiens donnaient le tempo. Nicholas Campello-Toon, dans la cage pour les Bleuets, répondait bien présent. Mais finissait par s’incliner par deux fois en trois minutes. Les Français trouvaient néanmoins les ressources pour recoller au score, puis pour égaliser, d’abord sur une action de Lucas Mousset puis sur un rebond parfaitement exploité par Alexandre Gaboriau. Et c’est juste après cette égalisation que les pénalités commençaient à pleuvoir, à mesure que le jeu montait en intensité. D’un seul côté malheureusement. Louis Tran, Adrien Sebag puis Cyril Basset en faisaient les frais avant la fin de la première période. Solides en défense pourtant, les Bleuets parvenaient à garder le score même à 4 contre 2. En deuxième période, même tempo… et même punition. Chaque ouverture française était exploitée par le Canada. Les rouge et blanc prenaient l’avantage sur un but litigieux, alors que Louis Tran était au sol, blessé. C’était l’un des tournants du match pour les Français. Qui pouvaient quand même, enfin, profiter à leur tour d’une prison canadienne pour égaliser. Après trente-cinq minutes d’un jeu intense, les cinq dernières minutes de la rencontre étaient tout sauf à l’avantage des Bleuets. Trois pénalités pour les Français permettaient aux Canadiens de prendre le large à trois reprises. Et sonnaient la fin d’une rencontre frustrante et décevante.

France – Canada 3-6 (2-2)
Spectateurs : nc
Buts pour la France : 30’45 Mousset (Langlois), 28’53 Gaboriau (Belot), 5’11 Bouchut (Langlois),
Buts pour le Canada : 35’06 Quon (Oliver), 32’47 Churchwell (Buchan), 15’06 Buchan, 3’10 Anderson (Quon), 2’26 Curleigh, 1’18 Anderson.
Pénalités : 14’ pour la France, 2’ pour le Canada
Gardiens en jeu : N. Campello-Toon pour la France, B. MacDonald pour le Canada.
Un grain de folie bienvenu contre la Suisse

Si la première pénalité était suisse pour ce deuxième match de la journée, c’était aussi le cas pour le premier but. En infériorité, les Suisses s’offraient un contre et trompaient le gardien français, Jean-Charles Carry. Et il fallait attendre près de dix longues minutes pour que les Français reprennent enfin le cours du jeu et retrouvent leur organisation. Baptise Bouchut remettait les siens dans le rythme, en récupérant un palet de Maxime Langlois devant la cage suisse. Quelques minutes plus tard, Jean-Charles Carry rassurait son équipe en restant solide devant un 3 contre 1 dans sa zone. Et Guillaume Beguery finissait le travail en allant marquer, à moins d’une minute de la fin de la première période (1-2). Soulagés et enfin réveillés, les Français reprenaient la rencontre avec beaucoup plus d’intensité.  Mais c’était à nouveau les Suisses qui trouvaient en premier la faille, remontant à 2-2. Puis prenant une longueur d’avance en power-play (3-2). Les Français manquaient de réalisme devant la cage et se heurtaient au gardien suisse, à l’image de Lucas Mousset qui tentait une belle remontée pour glisser le palet dans les filets, sans succès. En une minute, la Suisse puis la France marquaient. C’est la fin du match qui allait être la plus éprouvante pour les supporters, quand les Français apportaient enfin le grain de folie tant attendu. Alors que la Suisse venait de profiter d’un power play pour prendre deux longueurs d’avance (6-3), Bernard Seguy remotivait ses troupes. Et profitait d’une double pénalité, puis d’une sortie de son gardien pour étouffer les Suisses dans leur zone. Stratégie payante avec des Bleuets plus qu’énergiques, qui parvenaient à planter deux buts en une minute, sur un doublé de Baptiste Bouchut assisté de Louis Tran. Ce n’était pas encore assez. Et les Français, avec une deuxième défaite, voyaient leurs espoirs de demi-finale finir de s’échapper. « On a mis trop de temps pour rentrer dans le match, estimait après la rencontre Eric Belot, le chef de la délégation française. On les laisse jouer, et on perd le match dans la première mi-temps. Il aurait aussi fallu montrer plus d’efficacité sur les shoots en deuxième mi-temps ».

Suisse – France 6-5 (1-2)
Spectateurs : nc
Buts pour la France : 26’30 Bouchut (Langlois), 20’53 Beguery,  9’13 Mousset (Gaboriau), 1’49 et 0’39 Bouchut (Tran).
Buts pour la Suisse : 36’10 Häfliger, 18’21 Di Santo (Scherrer), 16’32 Di Santo (Schmucki), 6’38 (Di Santo), 4’59 Reinmann (Häfliger).
Pénalités : 10’pour la Suisse, 6’ pour la France.
Gardiens en jeu : JC Carry puis N. Campello-Toon pour la France, M. Ströbel pour la Suisse.

Laissez nous vos commentaires sur l'article

Champs obligatoires*